mardi 1 janvier 2013

Natura 2000


Natura 2000 sur l'Aubrac

Pourquoi Natura 2000 ?
De part son histoire géologique, glaciaire mais aussi agricole, le plateau de l’Aubrac compte bon nombre d’espèces et habitats naturels d’intérêt patrimonial, dont certains sont considérés comme rares ou menacés au niveau régional, national ou européen. La préservation de ce patrimoine naturel et paysager n’est pas incompatible avec le développement économique, mais constitue au contraire un atout fort pour la valorisation du territoire, ses activités et ses produits.
Natura 2000 est né de la volonté de maintenir cette biodiversité tout en tenant compte des activités sociales, économiques, culturelles et régionales. Il est l’application de deux directives européennes : la directive "Oiseaux" qui vise à préserver les sites riches en oiseaux sauvages, et la directive "Habitats, faune et flore" qui a pour vocation le maintien des espèces et des écosystèmes naturels.
Fort de 25000 sites au niveau européen, le réseau Natura 2000 participe activement à la préservation des habitats naturels et des espèces sur l’ensemble du territoire de l’Union Européenne. Aujourd'hui, la région Languedoc-Roussillon compte 166 sites, et le département de la Lozère 20 sites. Deux sites Natura 2000 existent sur l’Aubrac et ont déjà permis à des agriculteurs de contractualiser : l'un a été créé sur le Cantal en 2001, l'autre en Aveyron en 2004.
L'Aubrac Lozérien et Natura 2000 :
La Communauté de Communes de l’Aubrac Lozérien a été élue structure porteuse de la rédaction du document d'objectifs du site Natura 2000 "Plateau de l'Aubrac" (ou DOCOB) et Bernard Bastide, Maire de Nasbinals et Président de la Communauté de Communes de l'Aubrac Lozérien, est devenu le président du Copil. Le Copil est un comité de pilotage du DOCOB qui réunit les représentants des acteurs locaux et les services de l’Etat (maires, chambres d’agriculture et de commerce, syndicats agricoles, associations locales et naturalistes, DDAF, DIREN, ONEMA, ONF, ONCFS, fédérations de pêche et de chasse, ...). Cette assemblée a pour but de valider les différentes étapes et veiller au bon déroulement de la démarche.
Dès le début, les élus ont souhaité travailler sur l'ensemble du haut-plateau de l'Aubrac soit plus de 28000 hectares pour la rédaction du DOCOB, alors que le site officiel ne contenait que 680 hectares (essentiellement cantonnés aux pourtours des lacs de Salhiens, Souveyrols et Saint-Andéol, et à la tourbière de Sagne Satière sur la commune de Malbouzon).
Aujourd'hui, ce sont donc 16 communes qui sont concernées par Natura 2000.